Our Blog

Bordeaux 2015 : Les sorties s’accélèrent

Avec les châteaux Pape-Clément, d’Armailhac, Malescot St-Exupéry et Langoa-Barton, les sorties en primeur prennent de la vitesse.

Hier matin, c’était les châteaux Beychevelle et Lafleur qui dévoilaient leurs prix de sortie, et Pape-Clément dans l’après-midi.

Le vin de la propriété de Graves a été mis sur le marché au prix de 58,8 € la bouteille, soit une hausse de 18,1 % par rapport à 2014 (exactement la moyenne de hausse de prix prédite par les membres de Liv-ex).

Vendu environ 625 £ (790 €) la caisse à Londres, ce vin est plus cher que certains millésimes moins récents mais tout de même nettement moins que ses millésimes 2005 (presque moitié moins cher), 2009 et 2010. Liv-ex avait d’ailleurs suggéré que les vins de cette zone géographique constitueraient probablement les meilleurs opportunités de cette année.

Certains ne seront peut-être pas convaincus par son prix, ses notes (97-98 points pour Neal Martin de The Wine Advocate) ou son potentiel et préféreront le millésime 2012 qui a une note similaire mais était un des vins préférés de Robert Parker pour ce millésime et est vendu 571 £ (724 €) la caisse.

Ce matin sont sortis le troisième grand cru Malescot (Margaux) à 34,8 € la bouteille, le château d’Armailhac à 28,8 € et Langoa-Barton à 32 €. Tous ces prix sont en augmentation comparé à ceux de 2014.

Malescot avait sorti son millésime 2014 à 29,5 € la bouteille. Comme Pape Clément, son prix 2015 est donc 18 % plus élevé ; d’Armailhac est en augmentation de 20 % (24 € en 2014) et Langoa-Barton, en hausse d’un peu plus de 10 % (29 € en 2014).

Encore une fois, si on s’intéresse à leur « valeur », ces sorties sont toutes globalement moins chères que leur millésime 2005 respectif.

Le château d’Armailhac est probablement le moins intéressant comparé aux millésimes disponibles en termes de marges de prix (sur Liv-ex), même si le 2015 a une meilleure note que de nombreux millésimes plus anciens.

Armailhac

Langoa-Barton est dans une situation comparable puisque ses millésimes 2009 et 2014 ont reçu des notes similaires mais sont tous les deux moins chers. Le négociant Corney & Barrow explique cependant dans une offre envoyée par e-mail à ses clients que Langoa-Barton « mérite d’être au sommet de cette offre car son augmentation par rapport au millésime précédent est très modérée et il remplit nos critères en restant bien moins cher que 2005, 2009 et 2010. Nous avons adoré ce vin et le recommandons fermement. »

Malescot est probablement le vin le plus convaincant : son 2015 (noté 93-95 points par Neal Martin) a une meilleure note que d’anciens millésimes moins chers mais son prix de sortie est moins élevé que les millésimes 2005, 2009 et 2010, mieux notés.

Malescot

10th May, 2016

Rupert Millar

The Drinks Business

Tags : [sharebar1]

Découvrir notre gamme de vins


This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!